• Au paradis, deux femmes discutent.
    - Pourquoi êtes-vous morte ?
    - Hé bien, quand je suis rentrée chez moi, j'ai eu la certitude que mon mari me trompait. Donc j'ai couru jusqu'à notre salle de bain. Personne. J'ai dévalé l'escalier pour aller dans notre chambre. Personne. Ensuite, je suis arrivée, essoufflée, dans le salon. Personne. Et en allant, haletante, jusqu'à la cave, j'ai eu une crise cardiaque.
    Et l'autre lui répond :
    - Si vous aviez ouvert votre congélateur dès le début, nous serions vivantes toutes les deux. 



    Trois vieilles se promènent. Par terre il y a un tas de capotes usagées. La première se plaint alors: 
    - Regardez moi ça, ces petits salopards ne respectent plus rien. 
    La deuxième prend une capote avec sa cane. Ils font ça vraiment n'importe comment. De mon temps on n’avait pas besoin de ces machins-là! 
    La troisième prend la capote. Elle en gobe le contenu en disant: 
    - Et en plus ils laissent le meilleur...




    Un avion s'apprête à atterrir. Le pilote et son co-pilote, apercevant la piste, sont traumatisés:
    "Mais elle est minuscule!! On ne va jamais parvenir à atterrir sur une piste aussi courte!! On va tous mourir! Ils sont fous d'avoir fait une piste aussi petite!!!"

    Le stress monte, l'avion descend, et finalement, s'arrête pile poil au bout de la piste.
    Le pilote, en sueur mais soulagé, s'exclame:
    "Elle était vraiment, vraiment courte cette piste!"

    Et le co-pilote, jetant un regard à droite, puis à gauche, ajoute:
    "Mais par contre, qu'est qu'elle est LAAARGE!"


    Au cours d'un dîner entre 2 couples d'une cinquantaine d'année, l'un des maris n'a de cesse d'appeler sa femme par de petits surnoms "ma chérie, mon amour, ma puce..."

    A la fin du repas, l'autre mari, étonné, lui demande en privé: "Dis donc, comment tu fais, toi, au bout de 30 ans de mariage, pour continuer à appeler ta femme comme ça?!"

    Et l'autre de répondre:
    "Et bien, en fait, c'est parce que je n'ose pas lui dire, mais... j'ai oublié son prénom!"



    Trois petits vieux discutent assis sur le banc de la maison de retraite .le premier a 70 ans , le 2éme 80 ans et le 3éme 90 ans.
    Le 1er dit : "moi le matin, je me lève, je déjeune, je fais mes besoins et après, je vais courir un peu..."
    Le 2éme dit: "moi pareil, le matin je me lève, je déjeune, je fais mes besoins et après je marche un peu... je ne suis plus tout jeune..."
    Et le 3éme: "moi pareil, le matin je déjeune, je fais mes besoins et après je me lève !"



    C'est Julia une blonde qui est au lit avec son amant lorsque le téléphone sonne. Elle décroche et entame une courte conversation. Puis elle raccroche et se tourne vers le gars en lui disant : 
    - C'était Gérard. Il m'a dit de ne pas m'inquiéter et de ne pas l'attendre ce soir car il joue aux cartes avec toi.



    Quelle est la différence entre un accident et une catastrophe? 
    Si ta belle-mère est en train de se noyer : c'est un accident. 
    Si tu la sauve : c'est une catastrophe.



    Un mec complètement bourré vient sonner avec insistance chez des gens
    en pleine nuit.
    L' homme de la maison se lève et demande furieux :
    " Qu'est-ce que tu veux ?"
    L' autre lui répond :
    "Viens me pousser !!! Il faut que tu viennes me pousser !!!!"
    Excédé le propriétaire de la maison lui dit :
    "Je ne te connais pas, et en plus il est 4 heures du matin, tu me
    réveilles pour me dire de te pousser et j'en ai pas envie, alors dégage
    d'ici et ne me dérange plus !!!"
    De retour dans la chambre, il se remet au lit, mais sa femme qui a tout
    entendu, le sermonne :
    "Quand même tu exagères, cela t'est déjà arrivé d'être en panne la
    nuit, tu aurais pu le pousser ce pauvre type !
    - Ouais, mais il fait froid et en plus il est bourré !!!
    - Raison de plus pour l'aider, il ne va pas y parvenir tout seul. Non ?
    Vraiment, je ne te reconnais pas, je suis très déçue de ton
    attitude...!!!"
    Son mari, pris de remords, se rhabille et descend. Il ouvre la porte et
    crie :
    "Hé mec !!! C'est d' accord, je me suis habillé exprès pour venir te
    pousser !!! Tu es où ?"
    Et le mec bourré répond :
    "Là , sur la balançoire !!!!!!!!"


    L'action se passe en 2015
    Un homme rentre de son travail avec un robot détecteur de mensonges.
    Son fils de 15 ans rentre avec 2 heures de retard de l'école.

    - Où étais-TU tout ce temps ? Demande Le père.
    - J'étais à la bibliothèque pour préparer un devoir !
    Le robot se dirige vers Le fils et lui assène une claque...

    Le père explique :
    - Mon fils, ce robot est un détecteur de mensonges ! Tu ferais mieux
    De dire la vérité...
    - Ok... J'étais chez un copain et nous avons regardé un film : Les 10
    Commandements.
    Et paf ! Le robot assène de nouveau une claque au fils...
    - Aïe ! Bah oui ! En fait, c'était un film porno...
    Le père :
    - J'ai Honte de toi ! À ton âge, je ne mentais jamais à mes parents !
    Et paf ! Le robot assène une baffe au père...
    La mère se marre :
    - Décidément, c'est bien ton fils ...

    Et paf ! Une baffe à la mère...



    Dans le cadre de fouilles dans le sous-sol russe jusqu'à 100m de
    profondeur,les scientifiques russes ont trouvé des vestiges de fil de
    cuivre qui dataient d'environ 1000 ans.

    Les Russes en ont conclu que leurs ancêtres disposaient déjà il y a 1000
    ans d'un réseau de fil de cuivre.

    Les Américains, pour faire bonne mesure, ont également procédé à des
    fouilles dans leur sous-sol jusqu'à une profondeur de 200m.

    Ils y ont trouvé des restes de fibre de verre. Il s'est avéré qu'elles
    avaient environ 2000 ans.
    Les Américains en ont conclu que leurs ancêtres disposaient déjà il y a
    2000 ans d'un réseau de fibre de verre numérique. Et cela, 1000 ans avant
    les Russes!

    Une semaine plus tard, en Belgique on a publié le communiqué suivant :
    "Suite à des fouilles dans le sous-sol belge jusqu'à une profondeur de
    5000m les scientifiques belges n'ont rien trouvé du tout. Ils en concluent
    que les Anciens Belges disposaient déjà il y a 5000 ans d'un réseau Wifi.



    Avant le mariage:
    Elle : Salut !
    Lui : Ah, depuis le temps que j'attends ça !
    Elle : Tu veux que je parte ?
    Lui : NON. Je n'ose même pas y penser
    Elle : Tu m'aimes ?
    Lui : Bien sûr ! Énormément !
    Elle : Tu m'as déjà trompée ?
    Lui : NON ! Pourquoi demandes-tu ça ?
    Elle : Tu veux m'embrasser ?
    Lui : Chaque fois que j'en aurai l'occasion
    Elle : Tu me battras un jour ?
    Lui : Tu es folle ?
    Elle : Je peux te faire confiance ?
    Lui : Oui
    Elle : Chéri !

    Après le mariage... lire de bas en haut! 


    Une dame a acheté une armoire chez Ikea et a décidé de la monter toute seule, sans attendre son mari. Elle regarde bien le plan et se met à l'ouvrage. Voilà, c'est fait. Mais en bas, dans la rue, un autobus passe. Le sol vibre, et l'armoire se met à trembler, et la voilà par terre. La dame ne s'avoue pas vaincue. Elle reprend le montage, en suivant bien les étapes une après l'autre, elle ajoute même un point de colle ici et là... Voilà, c'est terminé. Mais l'autobus qui fait la navette est revenu, et de nouveau le sol vibre, l'armoire tremble, tremble et plaf, elle s'effondre. Exténuée elle appelle le service après-vente Ikea. On lui envoie aussitôt un technicien. En arrivant, celui-ci dépose sa sacoche, laisse son mégot dans le cendrier et déclare :
    - Bien, voyons ça, je vais refaire le montage et nous verrons ce qui se passe. Il assemble normalement et, en un quart d'heure, l'affaire est réglée.
    - Hé bien, elle est très bien cette armoire, où est le problème ?
    - Attendez un peu que le bus passe, et vous verrez... Le bus passe effectivement, et le sol vibre, l'armoire tremble, et l'armoire tombe en miettes.
    - J'aurai le dernier mot ! dit le technicien, et il recommence le montage, mais avec de la colle super forte, des vis supplémentaires, de grands coups de marteau... Et le bus qui continue son service passe dans la rue, et le sol vibre, l'armoire tremble, tremble, tremble et vlan, elle se retrouve en mille morceaux. Le technicien se fâche :
    - Putain de merde ! J'en aurai le cœur net. Je vais tout remonter normalement, et je vais me mettre à l'intérieur pour voir ce qui se passe quand ça vibre.
    Et c'est à ce moment là que le mari de la dame rentre du travail. Il voit la sacoche, le mégot, et demande à sa femme :
    - Tu me trompes, j'en suis sûr maintenant. À qui est cette sacoche ? et ce cigare ? Tiens, et cette armoire, c'est nouveau ! Ton amant est là-dedans, je le sais !.
    Et il ouvre l'armoire.
    - Alors, qu'est-ce que vous foutez là, vous ?
    - Ben, vous n'allez pas me croire, mais j'attends l'autobus...



    La Symphonie Inachevée

    Un président de société reçoit en cadeau un billet d'entrée pour une représentation de la Symphonie Inachevée de Schubert donnée dans le cadre du festival de musique de la bourgade où se trouve la principale usine du groupe. N'ayant pas envie d'aller en province, et aucun membre de la direction ne souhaitant s'y rendre, il se souvient que le chef du service organisation effectue une mission dans l'usine toute cette semaine là. Il lui demande de l'y représenter. Le lundi suivant, le président reçoit le rapport suivant :

    Monsieur le Président,

    J'ai observé avec attention le travail de l'orchestre exécutant la symphonie inachevée comme vous m y aviez convié. Voici les remarques que je pourrais vous faire.

    Pendant des intervalles considérables, les quatre joueurs de hautbois sont restés sans rien faire. On devrait réduire leur nombre et de répartir leur travail sur l'ensemble de la symphonie, de manière à éliminer les périodes de pointe.

    Les douze violons étaient à l'unisson, ils jouaient tous les mêmes notes au même moment. Cette duplication est dispendieuse et parfaitement inutile. Il serait bon de réduire drastiquement l'effectif de cette section de l'orchestre. Si un volume sonore est réellement nécessaire, il sera plus économique de l'obtenir par le biais d'un amplificateur électronique, disponible aujourd'hui à des prix très raisonnables.
    Le coefficient d'utilisation du triangle est extrêmement faible. On a intérêt à utiliser plus longuement cet instrument, et même à en prévoir plusieurs, son prix d'achat étant bas, l'investissement serait très rentable.

    L'orchestre consacre un effort considérable à la production de demi croches. N'y a-t-il pas là un raffinement perfectionniste ? Je recommande d'arrondir toutes ces notes à la croche la plus proche. En procédant de la sorte, il devrait être possible d'utiliser des personnels moins qualifiés, donc moins onéreux, voire des stagiaires.

    Certains passages musicaux donnent lieu à des répétitions abusives. Est-il utile de faire répéter par les cors le passage déjà exécuté par les cordes ? Si tous les passages redondants de ce type étaient éliminés, j'estime qu'il serait possible de réduire la durée totale du concert de deux heures à vingt minutes. Notons incidemment que cela permettrait de supprimer l'entracte qui s'avère onéreux compte tenu de l'éclairage de la salle et du foyer.

    Remarquons par ailleurs que dans bien des cas les musiciens utilisent une main uniquement pour tenir leur instrument. Ne pourrait-on introduire un dispositif de fixation mécanique articulé pour ce faire ? Cela libérerait les mains qui pourraient alors être occupées à autre chose. De même il semble anormal de demander aux instruments à vent des efforts par moment excessifs. Ne serait-il pas plus simple de doter l'orchestre d'un compresseur qui distribuerait l'air, sous pression adéquate, aux instruments concernés ?

    Dernier point, l'obsolescence des équipements mérite d'être examinée de près. Le programme du concert précisait que le premier violon utilisait un instrument vieux de plusieurs siècles. En appliquant des échéanciers d'amortissement raisonnables, la valeur de cet instrument doit être quasi nulle aujourd'hui. Ne faudrait-il pas investir dans des équipements plus modernes donc plus efficaces ?

    Nous pouvons conclure, Monsieur le Président, que si Schubert avait prêté attention à ces remarques, il aurait probablement été en mesure d'achever sa symphonie.




    En 2010, Dieu visita Noé qui habitait pas très loin de la mer et lui dit :
    - Une fois encore la terre est devenue invivable et surpeuplée et je dois agir. Construis une arche et rassemble un couple de chaque être vivant ainsi que quelques bons humains. Tu as six mois pour cela avant que je n'envoie la pluie pendant 40 jours et 40 nuits.
    Six mois plus tard, Dieu regarda en bas et vit Noé balayant sa cour, mais aucune arche.
    - Noé, gronda t-il, Je vais bientôt envoyer la pluie, où est l'arche?
    - Pardonne moi mon Dieu, implora Noé mais les temps ont changé. J'avais besoin d'un permis de construire pour commencer l'arche. J'ai dû me battre plusieurs mois avec l'inspecteur au sujet du système d'alarme pour l'incendie. Pendant ce temps, mes voisins se sont réunis en association parce que je violais les règles du lotissement en construisant une arche dans ma cour et que j'allais obstruer la vue. On a dû aller devant le conciliateur pour avoir un accord.

    Ensuite l'Urbanisme a déposé un mémoire sur les coûts des travaux nécessaires pour permettre à l'arche d'arriver jusqu'à la mer. J'ai eu beau leur dire que c'est la mer qui viendrait à l'arche, ils n'ont pas voulu me croire.

    Obtenir du bois en quantité suffisante fut un autre problème. Les associations pour la protection de l'environnement se sont liguées pour empêcher la coupe des arbres, sous prétexte qu'on allait détruire l'habitat de plusieurs espèces animales et ainsi les mettre en danger.

    J'ai tenté d'expliquer qu'au contraire tout ce bois servirait à sauver ces espèces, rien n'y a fait. Quand j'ai commencé à rassembler les couples de différentes espèces animales, la SPA, le WWF et Brigitte Bardot me sont tombés sur le dos. Sous prétexte que j'enfermais des animaux sauvages contre leur gré
    dans des pièces trop petites pour eux. Qu'en agissant ainsi, je faisais acte de cruauté envers les animaux.

    Ensuite, l'agence gouvernementale pour le développement durable a voulu lancer une étude sur l'impact pour l'environnement de ce fameux déluge.
    Dans le même temps je me débattais avec l'Administration sur l'emploi de travailleurs bénévoles dans la construction de l'arche. Je les avais embauchés car les syndicats m'avaient interdit d'employer mes propres fils, disant que je ne devais faire appel qu'à des travailleurs hautement qualifiés dans la construction d'arche et si possible syndiqués.

    Pour arranger les choses, le fisc a saisi tous mes avoirs, prétendant que je tentais de fuir le pays illégalement, suivi en cela par les douanes qui ont ajouté que je voulais faire passer les frontières à des espèces reconnues comme dangereuses.

    Aussi pardonne moi, mon Dieu, mais je ne sais même pas si 10 ans auraient suffit à la construction de cette arche.

    Aussitôt les nuages se dissipèrent et un magnifique arc en ciel apparut. Noé leva la tête et dit
    - Tu ne vas pas détruire le monde ?
    - Pas la peine, répondit Dieu, l'Administration s'en charge.


    Un homme rentre dans un bar et commande un double scotch, le bois d'un trait, puis dit au barman:
    - Un autre patron!
    A nouveau il le vide cul-sec et en commande un autre.
    Au bout du 3ème scotch, le barman, curieux, lui demande:
    - Excusez-moi monsieur mais pourquoi buvez-vous comme ça? Il y a un évènement particulier?
    - Oui, ma première pipe c'etait aujourd'hui...
    - Ah bon? Vous avez quel âge?
    - Je viens d'avoir 67 ans...
    - Ah ben féliciations! Je vous offre un autre Scotch pour fêter ça?
    - Non merci: le goût commence à passer...



    Un homme dans un bar, suite à quelques bières, décide de faire un pari avec le barman propriétaire. 

    - Je vous parie 20 dollars que je suis capable de me mordre l'œil droit.

    le barman se dit que l'homme avais surement trop bu pour raisonner avec logique, il accepta donc le pari, sûr de se faire de l'argent facile.

    C'est alors que l'homme prit son oeil droit qui était en fait un œil de verre et le mord. Après avoir reçu son argent et s'être acheter encore quelque verre l'homme proposa un autre parie au barman.
    - Je vous parie la même somme que je suis capable de mordre mon autre oeil.

    Le barman accepta le parie se disant que l'homme ne pouvait pas avoir deux œil de verre. Il n'était pas aveugle après tout. 

    Au grand désarroi du barman l'homme sortit son dentier de sa bouche et le porta à son œil gauche pour le mordre. 

    Voyant la déprime du barman causé par toute ces perte d'argent l'homme décida de proposer un autre pari.
    - Allez ne fait pas cette tête je te propose un autre parie pour toute l'argent que tu ma donner je parie que je suis capable de pisser dans un ver à shooteur à trois mètre de distance sans laisser tomber une seule goute par terre.

    Le barman voyant la l'occasion de récupérer son argent accepta. L' homme était tellement saoul qu'il était sur de gagner.

    Donc l'homme s'installa et se mis a pisser partout sur le plancher quand il eut fini il n'y avait pas une seule goute dans le verre. C'est alors que le barman éclata de rire et ramassa l'Argent satisfait de son coup mais il remarqua que l'homme souriait. 
    -Mais pourquoi sourie tu? dit le barman. Tu viens de perdre 40 dollars!

    C'est alors que l'homme s'exclama 
    - Vous voyez les quatre homme assis a la table dans le fond de la pièce. J'ai parié 100 avec chacun d'eux que si je pisserais sur ton plancher tu partirais a rire. 



    C'est un type qui rentre dans un bar.
    Il s'installe au comptoir et s'adresse au barman.
    "Allez, un whisky avant que ça commence!"
    Le barman lui sert un verre de whisky que l'homme boit d'un trait avant de s'exclamer:
    "Allez, un deuxième whisky avant que ça commence!"
    Le barman lui sert son deuxième verre de whisky que l'homme boit encore d'un trait. Celui-ci, imperturbable, redemande:
    "Allez, un troisième verre de whisky avant que ça commence!"
    Le barman sert le troisième verre de whisky mais au moment de le donner à l'homme lui dit:
    - Bon, il faudrait peut-être penser à payer maintenant.
    - Et voilà, ça commence.


    Un jour un fou se tient assis sur le mur d'un asile.
    Un automobiliste s'arrête car il a crevé un pneu.
    Il veut visser sa roue de secours mais il se rend compte qu'il n'a pas de vis 
    Le fou lui dit:
    - Vous n'avez qu'a prendre une vis de chaque roue pour attacher la dernière.
    L'automobiliste surpris lui dit:
    - Ben qu'est que vous faites la, vous n'êtes pas fou!
    et le fou répondit:
    - Si je suis fou, mais pas con. 


    Humour...noir:

    C'est un homme qui se trouve dans le désespoir le plus complet. Il trouve la vie si difficile qu'il ne voit plus qu'un moyen de s'en sortir : le suicide.
    Il prend donc une corde et s'en va dans la forêt.
    Alors qu'il est en train d'ajuster le noeud coulant sur une branche, un autre homme passe tout près de lui. C'est un prêtre. Il voit ce que le premier s'apprête à faire et lui dit:
    "Mon brave, réfléchissez avant de commettre un acte pareil. il y a sûrement mieux à faire. Tenez, j'ai une Bible sur moi, vous y trouverez sûrement une bonne parole qui vous réconfortera."
    Le désespéré, entendant cela, se dit "Pourquoi pas ?". 
    Il lâche la corde, s'assied sur une souche et ouvre le livre saint au hasard.
    Et là, tout en haut de la page, il lit: 
    "Repens-toi!"



    Lors d'un grand jeu télévisé, les trois concurrents se trouvent être un ingénieur, un physicien et un mathématicien. Ils ont une épreuve à réaliser. Cette épreuve consiste à construire une clôture tout autour d'un troupeau de moutons en utilisant aussi peu de matériel que possible. 

    L'ingénieur fait regrouper le troupeau dans un cercle, puis décide de construire une barrière tout autour.

    Le physicien construit une clôture d'un diamètre infini et tente de relier les bouts de la clôture entre eux jusqu'au moment où tout le troupeau peut tenir dans le cercle. 

    Voyant ça, le mathématicien construit une clôture autour de lui-même et se définit comme étant à l'extérieur. cool


    votre commentaire
  • https://www.facebook.com/COACHINGDOGS.FR//


    2 commentaires
  • Longtemps considéré comme un Dieu, le Soleil représente aujourd’hui une immense source de lumière, d’énergie et de chaleur. Cette étoile, qui nous semble — à juste titre — exceptionnelle, est à l’échelle du cosmos un astre d’une banalité consternante. Noyé au milieu d’au moins 400 milliards d’autres étoiles qui peuplent notre galaxie, le Soleil est un enfer nucléaire qui pourtant est à l’origine de toute source de vie sur Terre

    Sa proximité avec la Terre (une UA, soit 150 millions de km), est pour les scientifiques une chance inespérée : cela leur donne la possibilité d’étudier de très près une étoile, et d’en tirer des hypothèses valables pour un grand nombre d’étoiles bien trop loin de nous pour être étudiées !

    L’histoire du Soleil commence environ 4,6 milliards d’années avant notre ère, dans le cœur d’une supernova. Le Soleil est à l’origine du système qui porte son nom, le système solaire.

    Le Soleil est un incroyable chaudron d’énergie, représentant plus de 99% de la masse totale du système solaire, le reste se partageant avec les planètes et les autres objets du système solaire.

    Le système solaire est enfermé dans une sorte de bulle, l’héliosphère, qui est comme la marque d’une frontière. L’héliosphère représente l’influence du Soleil dans tout ce système. Au-delà de l’héliosphère commence l’espace interstellaire.

    Toute forme de vie sur Terre dépend directement ou indirectement du Soleil, et tous les combustibles que nous utilisons aujourd’hui (pétrole, charbon...) pour produire de l’énergie sont issus du carburant solaire.

    De quoi se compose le Soleil ?

    Dans l’antiquité, les astronomes n’arrivaient pas à comprendre quel était le combustible qui faisait brûler le Soleil. Jusqu’au début du 19e siècle, on pensait que le fonctionnement du Soleil était identique à celui du feu sur Terre. Les scientifiques pensaient alors que le Soleil était doté d’un combustible tel que le charbon qui se consumait petit à petit.

    Mais cette théorie posait un sérieux problème. Même si le Soleil était entièrement fait d’un combustible, ce dernier mettrait à peine quelques milliers d’années pour se consumer totalement. La vie sur Terre n’aurait donc jamais eu le temps de naître.

    Au début du 20e siècle, la datation au carbone 14 a permis de déterminer que le Soleil n’existait pas depuis seulement quelques milliers d’années, mais depuis plusieurs milliards d’années ! Il devint donc inenvisageable que le Soleil utilise un quelconque combustible pour brûler. Il devait forcément exister un autre moyen, encore inconnu sur Terre !

    Le Soleil

    Fusion nucléaire

    Les scientifiques ont trouvé la réponse à cette question dans les années 1920, en recréant le procédé de la fusion nucléaire, qui donnera quelques années plus tard la création de la bombe H (bombe à hydrogène).

    Au cœur du Soleil, un véritable réacteur nucléaire s’agite en permanence. La température qui règne dans ce noyau est phénoménale : 15 millions de degrés ! L’hydrogène y brûle et se transforme en hélium. Sous l’effet de la chaleur intense, les noyaux d’hydrogène se rapprochent, puis fusionnent pour donner naissance à des noyaux d’hélium : c’est la fusion nucléaire.                                                                                   

    Au cours de la fusion nucléaire, une partie de la masse initiale est convertie en pure énergie sous forme de photons, autrement dit, en lumière. On est ici face à l’application concrète de la célèbre formule d'Albert Einstein : E=mc2. Tout ce surplus d’énergie voyage depuis le cœur du Soleil jusqu’à sa surface. C’est pour cette raison que notre Soleil brille !

    Fusion nucléaire

    L’énergie au cœur du Soleil est d’une telle puissance que notre étoile se dilate, tel un ballon que l’on gonflerait à l’infini. Mais si le Soleil se dilate, alors pourquoi ne grossit-il pas ? Réponse : à cause de l’attraction gravitationnelle ! En effet, cette dilatation est en permanence refoulée grâce à l’immense force d’attraction du Soleil qui pousse à son propre effondrement, lui-même compensé par la fusion thermonucléaire.

    À chaque seconde qui passe, le Soleil brûle plus de 4 millions de tonnes d’hydrogène. Durant une seconde, le Soleil libère plus d’énergie que la civilisation humaine n’en a utilisée depuis sa naissance ! Et il reste encore assez d’énergie pour brûler cet hydrogène durant environ 5 milliards d’années.

    À la surface du Soleil se trouve ce que l’on appelle la photosphère. La température de la photosphère est d’environ 6000°C. Au-dessus de la surface, on trouve la chromosphère, sorte de fine atmosphère, épaisse d’environ 1000km.

    Les taches solaires

    Le soleil est aléatoirement marqué par des taches noires, les taches solaires. Ces taches apparaissent et disparaissent avec le temps. Elles sont plus froides que les autres parties de la photosphère. Ces taches peuvent apparaître et disparaître en l’espace de quelques jours.

    Galilée est l’un des premiers scientifiques à avoir observé ces taches solaires. Avec sa lunette, il a observé le Soleil puis a dessiné les taches qu’il voyait sur une feuille de papier. Il a alors noté que ces taches se déplaçaient. Il en a alors déduit que le Soleil devait tourner sur lui-même... Et il avait raison !

    Les taches solaires de Galilée

    Les taches solaires dessinées par Galilée

    Lorsque des taches solaires apparaissent, cela signifie que le Soleil connait une forte activité magnétique. Les pôles magnétiques du Soleil s’inversent tous les 11 ans. L’activité magnétique est à son maximum au milieu de ce cycle. Cette activité magnétique provient de gaz situés sous la surface.

    Distance Terre-Soleil

    La Terre est située à une UA (Unité Astronomique) du Soleil. Nous sommes donc éloignés du Soleil de 150 millions de kilomètres. C’est la distance parfaite : nous ne sommes pas trop éloignés du Soleil, sans quoi la Terre serait un désert gelé ne pouvant accueillir la vie. Et nous ne sommes pas trop proches de lui, car si c’était le cas, la Terre serait un enfer brûlant. 

    Même si nous sommes au bon endroit dans le système solaire, nous sommes tout de même assez près pour subir sa colère !

    Le Soleil ne tourne pas sur lui-même de manière égale : au niveau de l’équateur, on note que la rotation dure 26 jours, tandis qu’elle dure 37 jours au niveau des pôles. Cela engendre une très forte distorsion du champ magnétique solaire. Il en résulte un nombre effroyable de cataclysmes à la surface du Soleil.

    La colère du Soleil

    Des protubérances gazeuses gigantesques pouvant atteindre 50 000 km de hauteur sont régulièrement observées. Le Soleil est marqué de toutes parts par ces éruptions. Il peut arriver que de telles éruptions soient projetées à plus de 100 000 km dans l’espace !

    La violence de ces éruptions solaires est inouïe. L’énergie libérée par chacune de ces éruptions équivaut à 10 millions de bombes H ! 

    Lors d’une éclipse totale de Soleil, la Lune cache entièrement le disque solaire. C’est une occasion unique d’apercevoir l’atmosphère externe du Soleil, la couronne. La couronne solaire a une température qui peut aller jusqu’à 3 millions de degrés, alors qu’à la surface la température n’est que de 6000° C

    Pourquoi cette différence ? Les scientifiques ont encore du mal à l’expliquer, mais ils pensent que le champ magnétique du Soleil en est la cause principale.

    La violence de ces éruptions est telle que la matière qui s’en échappe parcourt des millions de kilomètres et arrive jusqu’à la sonde SoHO (Solar and Heliospheric Observatory, sonde envoyée en 1995 pour étudier le Soleil), éclaboussée alors par des particules solaires. 

    La sonde SoHoLa sonde SoHo

    Ces particules sont éjectées par le Soleil en permanence, elles constituent le vent solaire. Elles sont à l’origine de fabuleuses aurores boréales sur la Terre.

    Les violentes éruptions solaires ont une autre particularité qui peut nous poser un très gros problème : elles sont capables d’anéantir tout le réseau électrique terrestre ! À une époque où l’homme dépend à 100% de l’énergie électrique, il serait catastrophique que cela arrive.

    C’est pour cela qu’un très grand nombre de scientifiques ont en permanence les yeux rivés vers le Soleil. Ils en étudient chaque soubresaut, afin de comprendre son fonctionnement et de pouvoir anticiper.

    La mort du Soleil

    Qu’adviendra-t-il du Soleil dans 5 milliards d’années ? 

    Lorsqu’il aura brûlé tout son hydrogène, les noyaux d’hélium vont se mettre à fusionner. Cette réaction générant une énergie colossale, bien supérieure aux réactions thermonucléaires qui sévissent actuellement dans notre étoile, cela aura pour effet de faire gonfler le Soleil jusqu’à ce qu’il atteigne trois fois sa propre taille. Autant dire qu’à ce moment-là, mieux vaudra ne pas être dans les parages !

    En effet, lors de cette ultime expansion, le Soleil engloutira tout sur son passage, y compris notre propre planète, qui disparaîtra à jamais. Lors de cette étape, le Soleil sera devenu une géante rouge.

    À la fin de cette expansion, il ne subsistera du Soleil qu’un petit corps solide en train de refroidir, à peine plus gros que la Terre, et que l’on appelle une naine blanche. Au fil des milliards d’années, le soleil deviendra une naine noire, une étoile morte et froide.


    votre commentaire
  • Les expressions d'origine « Marines »

     

    Tête de nœuds 

     

    Avoir le vent en poupe

     

    Sac de nœuds

     

    Toutes voiles dehors

     

    PD comme un foc (le foc, c'est la voile d'avant, qui se fait toujours prendre par derrière par le vent!)

     

    Hissez les voiles, mettre les voiles

     

    Etre au taquet (le taquet permet de border les cordages au maximum)

     

    Coup de barre

     

    Bon vent

     

    Une femme dans chaque port

     

     

    Le pessimiste se plaint du vent, l'optimiste espère qu'il va changer, le réaliste ajuste ses voiles.

     

    En intimité maritime, le lagon est à la lagune ce que chacun est à sa chacune.

     

    Le port de plaisance est un lieu conçu pour que les navigateurs qui ne prennent pas la mer puissent rencontrer des vacanciers qui n'ont pas de bateau.

     

    Quand un pêcheur a faim, il mange un poisson. Quand la mer a faim, elle mange un bateau.

     

    Quand un cachalot vient de tribord, il est prioritaire. Quand il vient de bâbord aussi.

     

    Le marin se distingue par son aptitude à pratiquer la sieste à toute heure, en tous lieux, par tous les temps. Car ce qui est pris n'est plus à prendre.

     

    Naviguer est une activité qui ne convient pas aux imposteurs. Dans bien des professions, on peut faire illusion et bluffer en toute impunité. En bateau, on sait ou on ne sait pas.

     

    Les enfants sont comme les marins : où que se portent leurs yeux, partout c'est l'immense.

     

    Mieux vaut flotter sans grâce que couler en beauté.

     

    Il y a trois sortes d'êtres : les vivants, les morts et les marins.

     

    La mer est salée parce qu'il y a des morues dedans. Et si elle ne déborde pas, c'est parce que la Providence, dans sa sagesse, a placé aussi des éponges.

     

    Méfie toi d'une poulie qui crie et d'une femme qui se tait. Toutes deux préparent un mauvais coup.

     

    La mer est sans routes, la mer est sans explications.

     

    En mer, le plus grand danger, c'est la terre.

     

    Quand les mouettes ont pied, il est temps de virer.

     

    Quand la mer baisse, les rochers montent.

     

    Si tu veux faire un vieux marin, arrondis les caps et salue les grains.

     

    Temps pas net, reste à la buvette.

     

    A force de contempler la mer, on fini un jour par la prendre.

     

    En rentrant au port, le vert est à tribord, le rouge est à bâbord, le verre de rouge est à ras-bord.

     

    Qui met le moteur est un petit joueur.

     

    Qui sort du troquet doit rester à quai.

     

    Si tu veux beau temps, navigue souvent.

     

    Mouette en haut du mât, fiente bientôt sur toi.

     

    Qui pisse au vent, mouille son caban.

     

    Une fois qu'un bateau à coulé, tout le monde sait comment on aurait pu le sauver

     

    Je vais vous raconter une anecdote : elle est toutes voiles dehors !

     

    Qui écoute trop la météo, passe sa vie au bistrot 

     

    Il y a deux jours heureux quand tu acquiers un bateau : le jour où tu l'achètes et le jour où tu le vends. Le meilleur bateau c'est le BDA (le Bateau Des Autres)

     

    J'en connais un qui a appelé son bateau Vendredi 13. Faut pas être con ! Il est parti en mer et a coulé. Il a racheté un bateau et l' a appelé Lundi 16 !

    (Les marins superstitieux ne quittent jamais le port les vendredis et encore moins les vendredi 13!)


    6 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires
http://ekladata.com/etWgIoZE4xtIe9MgwK3jc7tOUJQ/7qlKpv04DQdBHCKyi-kc-EO8gt0-991x581.png http://ekladata.com/etWgIoZE4xtIe9MgwK3jc7tOUJQ/7qlKpv04DQdBHCKyi-kc-EO8gt0-991x581.png